Du 26 Juin 2019 au 10 Mai 2020

Cité de la bande dessiné – Angoulême
Arts & Architecture


  • Angoulême
Partagez :   | | | | |
Cité de la bande dessiné – Angoulême

DU 26 JUIN AU 5 JANVIER

Exposition « Mode et Bande dessinée »

Commissariat : Thierry Groensteen & Anne-Hélène Hoog

Cette grande exposition, dont le sujet n’a jamais été traité en France, réunit plus de 200 pièces rares (costumes et accessoires, planches et dessins originaux) empruntées à plus de 20 institutions phares, collectionneurs et artistes …

 

Elle aborde tous les croisements entre l’univers du dessin et des comics (illustrations de mode d’E.P. Jacobs avant qu’il ne devienne le père de Blake et Mortimer, dessins de défilés de Lorenzo Mattotti pour Vanity, couvertures de la revue Monsieur par Floc’h, planches originales de « La Vilaine Lulu », unique bande-dessinée réalisée par Yves Saint-Laurent, planches originales de …) et la création textile, prêt-à-porter ou haute-couture (Chaque salle présente en ce sens des pièces issues de collections qui ont fait vivre la bande-dessinée sur les podiums : la Catwoman iconique de Thierry Mugler, une magnifique robe Dior de style New look (1947), qui fait face à une grande reproduction d’une case de la « Jeune fille en Dior » d’Annie Goetzinger, des vêtements de Castelbajac …)

 

DU 5 AU 6 DECEMBRE

Rencontres internationales de la bande dessinée

Parmi les intervenants : Eric de Chassey, Pascal Ory, Marie-Josée Mondzain, Emmanuel Laurentin, Aurélien Bellanger…

A la veille de l’Année 2020 de la Bande dessinée, les Rencontres internationale de la bande dessinée, qui succèdent aux trois éditions des Rencontres Nationales de la Bande Dessinée lancées en 2016, se penchent sur l’une des questions les plus essentielles de l’histoire culturelle : celle du patrimoine.

 

DU 29 JANVIER AU 10 MAI 

Exposition Lewis Trondheim

« 2020, année de la bande dessinée » s’ouvre avec une grande exposition consacrée à Lewis Trondheim, l’auteur d’une des œuvres les plus vastes et protéiformes de la bande dessinée moderne, avec quelque 180 albums à son actif comme scénariste ou auteur complet.

Créateur de Lapinot, Ralph Azham, Le Roi Catastrophe, Maggy Garrisson et bien d’autres personnages, Lewis Trondheim travaille aussi bien pour un public adulte que pour les enfants.

 

Science-fiction, western, polar, autobiographie, comédie sentimentale, cape et épée, BD expérimentale, BD jeunesse, heroïc fantasy, reprise de personnages connus (Mickey, Spirou) : il n’y a pas de genre auquel Lewis Trondheim ne se soit essayé, jusqu’à la bande dessinée pour Smartphone (Bludzee) ou sur Instagram (Les Herbes folles).

 

Ludique et accessible à tous, l’exposition présentera plus de 150 originaux (planches, illustrations, carnets) dans un parcours scénographié abordant une dizaine de thématiques : l’apprentissage du dessin, l’autoreprésentation, la carrière de son personnage fétiche Lapinot, les monstres, robots et aliens, la série d’heroïc fantasy Ralph Azham, le travail en collaboration, la BD jeunesse, l’expérimentation formelle, les angoisses du créateur et