Du 25 Janvier au 29 Mars 2020

Ensemble Intercontemporain
Musiques


  • Paris
Partagez :   | | | | |
Ensemble Intercontemporain

SAMEDI 25 JANVIER 2020 au STUDIO de la PHILHARMONIE


BEETHOVEN – 250 ans et toujours si actuel

BEETHOVEN – CERHA-JARRELL-XENAKIS-LACHENMANN – HERVÉ

Solistes de l’Ensemble intercontemporain & Musiciens de l’Orchestre de Paris

 

MERCREDI 29 JANVIER 2020 – CITÉ DE LA MUSIQUE

CANONS D’HIVER – Quand la neige inspire les compositeurs

SAARIAHO – WEBERN- PINTSCHER- ABRAHAMSEN

Ensemble intercontemporain, dir. Matthias Pintscher

 

VENDREDI 7 FEVRIER – CITÉ DE LA MUSIQUE

GRAND SOIR NUMÉRIQUE

AUGIER- STEEN ANDERSEN (création française) – GEIST- DROLJC – ROBIN (création mondiale)

Nicolas Crosse contrebasse, Ensemble intercontemporain , Lin Liao direction

 

DIMANCHE 16 FÉVRIER – AUDITORIUM DE MAISON DE LA RADIO

CONTE ET CRÉATIONS

BENJAMIN – DAVID (Création mondiale) – MUNDRY (création mondiale)

Ensemble intercontemporain, Pierre Bleuse direction

 

SAMEDI 7 MARS – GRAND SALLE de la PHILHARMONIE DE PARIS

REPETER, VARIER

REICH / RICHTER (Création française)

Ensemble intercontemporain, dir. Elim Chan

 

VENDREDI 13 MARS – CITÉ DE LA MUSIQUE

GRAND SOIR – CABINET DE CURIOSITÉS

NOUNO (création mondiale) – MOZART – IANNOTTA (création mondiale) -. MONNET – KAGEL – NEUWIRTH

Gilles Durot percussion, Hidéki Nagano piano, Dimitri Vassilakis piano, Ensemble intercontemporain, Matthias Pintscher direction

 

JEUDI 19 MARS – BOZAR DE BRUXELLES

FROM WITHIN – Sons et lumières

NIKODIJEVIC / HENKE (Création mondiale)

Ensemble intercontemporain, dir. Matthias Pintscher

 

DIMANCHE 22 MARS – CITÉ DE LA MUSIQUE

DEUX COMPOSITRICES ET LEURS RÉFÉRENCES

VERUNELLI – BEETHOVEN- IANNOTTA-SAUNDERS

Solistes de l’Ensemble intercontemporain

 

24 – 25 – 28 – 29 MARS – THÉÂTRE DU CHÂTELET

LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX

WEIL-BRECHT-BAUSCH

Ensemble intercontemporain, dir. Jan Michael Horstmann

NB : Destinée au cabaret, Die sieben Todsünden (Les Sept Péchés capitaux) est la dernière œuvre commune de Bertolt Brecht et Kurt Weill. Ce ballet chanté, créé en 1933 au Théâtre des Champs-Élysées, stigmatise avec une ironie mordante la société capitaliste à travers l’expérience d’une femme à la double personnalité, confrontée aux vices qui mènent le monde. L’entité moralisatrice qu’est la famille de la jeune fille est tournée en dérision, alors même que le regard porté sur ses aventures reste lucide et presque cynique. La chorégraphe Pina Bausch s’empare en 1976 de ces Sept Péchés capitaux et un ensemble de « chansons » pour la plupart tirées de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny ou de L’Opéra de quat’sous signés par les mêmes auteurs, elle concevra dans la foulée un spectacle tout aussi saisissant : Fürchtet euch nicht.