Du 18 Août au 2 Septembre 2018

Festival Berlioz
Musiques


  • LA CÔTE SAINT-ANDRE / ISERE
Partagez :   | | | | |
Festival Berlioz

C’est donc dans son village natal que vont s’ouvrir les commémorations du 150ème anniversaire de la disparition de Berlioz : le festival 2018, « Sacré Berlioz ! », fera la part belle à sa musique religieuse, ainsi qu’à la personnalité avant-gardiste et originale du compositeur.

 

Très croyant dans son jeune âge, Berlioz a composé de nombreuses œuvres religieuses tout au long de sa vie, même s’il s’est éloigné de la religion plus tardivement.

 

Ainsi seront présentées lors du festival le Requiem par le Jeune Orchestre Européen Hector Berlioz et François-Xavier Roth, L’Enfance du Christ par l’Orchestre de chambre Nouvelle Aquitaine et Jean-François Heisser, la Messe Solennelle par le Concert Spirituel et Hervé Niquet, et le Temple Universel par Les Siècles et François-Xavier Roth, hymne européen précurseur.

 

Certains concerts présenteront soit les inspirations, soit les œuvres qui ont marqué Berlioz, tels les Psaumes de David de Marcello par Le Baroque Nomade, La Création de Haydn par l’Insula Orchestra & Accentus et Laurence Equilbey, Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi par la Compagnie la Tempête et Simon-Pierre Bestion, les Cantates de Bach par le Monteverdi Choir les English baroque Soloists dirigé par John Eliot Gardiner, tous des musiciens habitués du festival de la Côte Saint André.

 

D’autres présenteront des thèmes contemporains de Berlioz : Wagner et les légendes du Nord, avec l’Orchestre Symphonique du Danemark ; des extraits de l’opéra qu’il n’a jamais composé, La Nonne Sanglante, avec l’orchestre OSE et Daniel Kawka en partenariat avec le Palazzetto Bru Zane ; les Légendes du Sud avec John Eliot Gardiner et l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique.

 

En clôture du festival, les jeunes chanteurs du projet À Travers Chants (dispositif de formation au chant choral pour les enfants de 8 à 12 ans des communes iséroises), présentent sous la direction de Nicole Corti (Spirito) L’homme qui plantait des arbres, oeuvre inspirée d’une nouvelle de Jean Giono.

 

Comme chaque année, le festival consacrera ses après-midi aux récitals : Les Années de Pélerinages de Liszt par Suzana Bartal, Schumann par Philippe Bianconi, Roger Muraro dans Messiaen, Debussy, Mozart, Liszt, le trio Messina-Chiovetti-Demarquette dans Beethoven-Berlioz, Schumann-Brahms puis Fanny Robillard dans Bach-Ysaÿe.

 

Enfin, le festival est toujours friand des grandes fêtes : ainsi il s’ouvrira les 18 et 19 août par la Fête des Moissons dont le but est de partager les traditions d’un patrimoine rural et artisanal, les savoirs-faire ancestraux : le village des Georges Antonin, reconstitution d’un village dauphinois du XIXème siècle, le bal contrebandier, et se terminera par le feu d’artifice la samedi. Dimanche ce sera la messe des Moissons.

 

La Grande Symphonie Funèbre, que Berlioz a composé en 1840 en hommage aux hommes illustres de la France sera donnée le 26 août : une grande parade musicale et équestre traversera La Côte Saint-André avec le grand orchestre et le chœur de la Société des concerts fantastiques.