Du 6 Octobre au 13 Novembre 2021

Portrait Gisèle Vienne
Danse & Cirque


  • Centre Pompidou
Partagez :   | | | | |
Portrait Gisèle Vienne
  • Gisèle Vienne / Kindertotenlieder

6, 7, 8, 9 octobre, 20h30
Grande salle, niveau -1, 18€ / 14€ / 8€

 

Dans un paysage enneigé, à travers une brume épaisse, se déploie un étrange cortège. Enlisés dans cet espace déconcertant, des personnages inanimés semblent assister à quelque chose : un concert, un enterrement ou un rite païen ancestral ? Sur scène se côtoient ainsi les musiciens du groupe expérimental KTL (Stephen O’Malley et Peter Rehberg) et des adolescents
à capuche. Parmi eux, s’élève la voix d’un fantôme. À travers les dialogues poétiques écrits par Dennis Cooper et grâce à la gestuelle sensible des interprètes, les spectateurs et spectatrices de Kindertotenlieder reconstituent l’histoire de cette âme troublée, qui vient hanter un autre adolescent, violeur et assassin. Avec cette récréation inédite, la metteuse en scène franco-autrichienne Gisèle Vienne brouille les frontières entre culture alternative et traditionnelle, entre réel et fantasme.

 

Re-création les 17 & 18 juin 2021 au Holland Festival, Amsterdam.
Avec le Festival d’Automne à Paris, dans le cadre du portrait consacré à Gisèle Vienne

 

  • Gisèle Vienne et Étienne Bideau-Rey Showroomdummies#4
    11, 12, 13, novembre, 20h30, 14 novembre, 17h Grande salle, niveau -1, 18€ / 14€ / 8€

 

L’étonnement confine parfois au malaise lorsque l’on aperçoit, dans les vitrines d’un magasin, des silhouettes inanimées mais hyperréalistes. Objets figés et désarticulés, les mannequins sont comme des marionnettes à taille réelle : leurs poses
et leurs mouvements sont induits par des mains ou des ficelles invisibles. Le spectacle Showroomdummies s’articule autour de cette fascination pour les corps passifs et pour leur vocabulaire gestuel déroutant. Sur scène, des corps troublant d’immobilité jouent avec cette ambiguïté : est-on face à des danseuses ou à des poupées ? Dans cette nouvelle version du spectacle conçue en 2020, la chorégraphe Gisèle Vienne et le plasticien Etienne Bideau-Rey créent une performance hybride, dans laquelle se mêlent érotisme et répulsion. Ensemble, ils questionnent notre rapport au vivant et à sa représentation, tout en faisant un parallèle entre l’univers des marionnettes et celui de la danse contemporaine.

 

Avec le Festival d’Automne à Paris et le Rhom Theater Kyoto dans le cadre du portrait de Gisèle Vienne

 

DURÉE 1h10
CONCEPTION, CHORÉGRAPHIE ET MISE EN SCÈNE Gisèle Vienne & Etienne Bideau-Rey
INTERPRATION Chieko Asakura, Sakiko Oishi, Yoko Takase, Rei Hanajima, Ayaka Fujita, Megumi Horiuchi
MUSIQUE Peter Rehberg
LUMIÈRE Arnaud Lavisse & Patrick Riou
ASSISTÉS PAR Akiyoshi Nita
PRODUCTION ROHM Theatre Kyoto
Première au ROHM Theatre Kyoto (Kyoto City Music Arts and Culture Promotion Foundation), Kyoto
SOUTIENS PRIVÉS Kyoto Shinkin Bank
SOUTIENS PUBLICS Agency for Cultural Affairs, Government of Japan in fiscal 2019, Ambassade de France et Institut français du Japon

 

  • Biographie

Gisèle Vienne est une artiste, chorégraphe et metteure en scène franco-autrichienne. Après des études de philosophie et de musique, elle se forme à l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette. Elle travaille depuis régulièrement avec, entre autres collaborateurs, l’écrivain Dennis Cooper. Depuis 20 ans, ses mises en scènes et chorégraphies tournent en Europe et sont présentées régulièrement en Asie et en Amérique, parmi lesquelles I Apologize (2004), Kindertotenlieder (2007), Jerk (2008) This is how you will disappear (2010), LAST SPRING : A Prequel (2011), The Ventriloquists Convention (2015) et Crowd (2017). En 2020 elle crée avec Etienne Bideau-Rey une quatrième version de Showroomdummies au Rohm Theater Kyoto, pièce initialement créée en 2001. Gisèle Vienne expose régulièrement ses photographies dans des musées dont le Whitney Museum de New York, le Centre Pompidou, au Museo Nacional de Bellas Artes de Buenos Aires. Elle a publié deux livres Jerk / Through Their Tears en collaboration avec Dennis Cooper, Peter Rehberg et Jonathan Capdevielle en 2011 et un livre 40 Portraits 2003-2008, en collaboration avec Dennis Cooper et Pierre Dourthe en février 2012. Son travail a fait l’objet de plusieurs publications et les musiques originales de ses pièces de plusieurs albums. Son dernier spectacle L’Etang, d’après le texte de Robert Walser Der Teich, a été créé en résidence au TNB à Rennes en novembre 2020.